Mexique #132

Nous, les étudiants, nous n’arriverons pas tous seuls.
Si nous ne nous embrasons pas tous ensemble,
qui éclairera cette nuit obscure ?
#JeSuis132

Le Mexique marche pour la justice (Photos de la « Méga-Marche » du 22 juillet 2012)

Ceci est un poster sur la marche qu’on réalisé les mexicains à travers leur pays le 22 juillet dernier pour dire non à l’imposition de Peña Nieto et sa fraude électorale.

Ce poster est totalement libre d’usage, diffusion et modification ! Je vous invite à zoomer pour le voir en détail et le télécharger (plus de 5000 pixels de large!). Je vous encourage à le faire passer dans vos réseaux pour informer un maximum de gens. On aimerait bien que les grands médias s’en occupent à notre place, mais ils n’ont pour le moment pas accordé beaucoup d’attention à ce qu’il se passe là-bas! A la société civile de mettre la main à la pâte !

Source: Ludovic Celle (merci pour ce laborieux travail)

Clôture pacifique de Televisa par le mouvement #Yosoy132 à Mexico le 26 juillet

Image

Le mouvement #Yosoy132 (Je suis le 132) lance un appel à manifester aujourd’hui, 26 juillet, devant les locaux de l’avenue Chapultepec de l’entreprise audiovisuelle Televisa pour rejeter la manipulation médiatique exercée quotidiennement et tout au long de la campagne pour l’élection présidentielle, et qui contribue à la volonté d’imposition du candidat du PRI, Enrique Pena Nieto, clairement favorisé par Televisa.

Le mouvement propose de faire une clôture symbolique avec une haie humaine entourant la totalité du bâtiment. Pacifique, l’action vise à protester contre la campagne médiatique de Televisa qui continue et qui a pour objectif d’imposer comme président du Mexique Enrique Pena Nieto en dépit des nombreuses et graves irrégularités constatées et documentées lors du scrutin.

L’action de « clôture pacifique » de Televisa est prévue ce jour à 20h et partira du monument à la Révolution pour arriver devant les locaux de l’entreprise sur l’avenue Chapultepec. Elle est menée en coordination avec les organisations sociales qui se sont concertées lors de la convention d’Atenco : le Front des Peuples en Défense de la Terre, le Syndicat Mexicain d’Electriciens, la Coordination Nationale des Travailleurs de l’Education, parmi beaucoup d’autres.

La chaîne humaine pacifique durera 24 heures. Des activités culturelles et artistiques se dérouleront pendant tout au long de la « clôture pacifique » manifestant ainsi le rejet du monopole télévisuel Televisa et ses produits médiatiques. La culture et l’art sont indubitablement des armes puissantes et légitimes pour rejeter l’imposition et l’autoritarisme.

Sous la consigne « personne n’entre, tout le monde sort », #Yosoy132 appelle à manifester dans la tranquillité et le respect des personnes et des biens. Nous exigeons de la part des pouvoirs publics et des forces de l’ordre le même respect de notre liberté d’expression et de notre intégrité physique pour manifester. Nous rejetons toute manipulation médiatique visant à criminaliser d’avance notre action pacifique et civique.

Nous invitons les médias à prendre connaissance du communiqué de presse que nous émettrons ce jour à 22 heures (heure de Mexico, 5 heures en France).

« La culture est une résistance à la distraction ». Pier Paolo Pasolini.

Lettre au Président Francois Hollande de YoSoy132Francia

Monsieur François Hollande
Président de la République Française

Paris, le 5 juillet 2012.

Monsieur le Président,

En tant que membres du mouvement mexicain « Yo soy 132 » en France, nous tenons à vous exprimer notre profond regret pour les félicitations que vous avez adressées le 2 juillet dernier à Monsieur Enrique Peña Nieto, candidat à l’élection présidentielle au Mexique, alors que sa victoire n’avait été annoncée que de manière officieuse par le Programme des Résultats Préliminaires (PREP) de l’Institut Fédéral Electoral (IFE).

Comme le montrent les médias français et internationaux, ainsi que des organisations non gouvernementales telles que Reporters sans frontières, de manière très documentée, la violence et la corruption ont sévi tout au long du processus électoral. Compte tenu de votre engagement à porter dans le monde les valeurs démocratiques de la France, nous aurions espéré que, si le protocole diplomatique vous imposait de féliciter ce candidat pour le moins controversé pour sa victoire, vous auriez, du moins, attendu le décompte officiel et la déclaration définitive des résultats pour le faire.

Nous pouvons imaginer les enjeux qui sous-tendent ces félicitations précipitées selon nous : le défi de la crise économique internationale à relever de manière concertée, et le souhait d’apaiser les relations diplomatiques avec le Mexique, fragilisées par le cas de Florence Cassez, vous ont certainement engagé dans cette démarche. Cependant, les aberrations judiciaires qui ont entouré cette affaire ne sont qu’un exemple parmi tant d’autres de la corruption et la violence qui règnent dans notre pays. L’élection de Monsieur Peña Nieto ne fera que les accroître inéluctablement, à en juger par la brutalité avec laquelle il s’est conduit à Atenco lorsqu’en 2006 il gouvernait l’Etat de Mexico (cas de répression documenté par ailleurs par la Commission des Droits de l’Homme au Mexique). La gravité et l’ampleur de la corruption du système politique mexicain sont telles qu’elles ne concernent plus seulement les droits et les libertés individuelles des citoyens, français ou mexicains, mais constituent une grave atteinte aux Droits de l’Homme.

C’est en leur nom que nous nous adressons à vous, Monsieur le Président.

Vous vous êtes engagé, lors de votre discours du Bourget, à porter dans le monde les valeurs de la République Française : liberté, égalité, fraternité. Présider la République, avez-vous dit, « c’est prolonger l’histoire de notre pays, qui vient de loin, avant la République, avec la République, et qui a souvent, si souvent éclairé l’histoire du monde. C’est se situer à cette hauteur…c’est être impitoyable à l’égard de la corruption…c’est porter les valeurs de la France dans le monde. C’est considérer les autres peuples pour qu’ils nous estiment en retour…C’est ne jamais transiger avec les fondements du génie français, qui sont l’esprit de liberté, la défense des droits de l’homme… »

Si malgré la forte mobilisation de la société civile auprès des institutions électorales et judiciaires de notre pays pour demander l’annulation de ces élections, Monsieur Peña Nieto était déclaré vainqueur, faisant fi des nombreux cas de corruption, de violence et d’irrégularités autour du scrutin, nous aimerions tout au moins vous voir veiller, comme nous le ferons, au respect des valeurs démocratiques que nous pensons partager avec les français, et ce pendant tout son mandat. Nous avons, hélas, tout lieu de craindre sous son gouvernement, si cela devait se confirmer, une recrudescence de la violence et de la répression – des menaces ont, d’ailleurs, été proférées contre des membres de notre mouvement, pourtant pacifique, tant au Mexique que dans divers pays dont la France.

Si les gouvernements des pays démocratiques n’expriment pas fermement leur engagement sincère dans la défense des droits de l’homme, la « dictature parfaite » (selon le mot de Mario Vargas Llosa résumant le régime du PRI) a de beaux jours devant elle, au Mexique comme ailleurs.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre très haute et très respectueuse considération.

Mouvement « Yo soy 132 » en France

Version español

Sr. François Hollande
Presidente de la República Francesa

París, a 5 de julio de 2012

Señor Presidente,

En calidad de miembros del movimiento mexicano “Yo soy 132” en Francia, deseamos expresarle nuestro profundo pesar por las felicitaciones que dirigió usted al Señor Enrique Peña Nieto, candidato a la elección presidencial en México, aun cuando su victoria no había sido anunciada sino de manera extra-oficial por el Programa de Resultados Preliminares (PREP) del Instituto Federal Electoral (IFE).

Como lo muestran de manera muy documentada los medios de comunicación franceses e internacionales, así como organizaciones no gubernamentales entre las cuales se encuentra Reporteros sin fronteras, la violencia y la corrupción hicieron estragos a lo largo de todo este proceso electoral. Considerando el compromiso que usted asumió de difundir por el mundo los valores democráticos de Francia, habríamos esperado que, aun cuando el protocolo diplomático le impusiera felicitar a este controvertido candidato por su victoria, no lo hiciese usted antes del conteo oficial de los votos ni de la declaración definitiva de los resultados.

Podemos imaginar los que está en juego detrás de estas felicitaciones, en nuestra opinión precipitadas: el desafío de la crisis económica internacional, que debe ser enfrentado de manera concertada, y el deseo de apaciguar las relaciones diplomáticas con México, fragilizadas por el caso de Florence Cassez, lo llevaron ciertamente a dar este paso. Sin embargo, las aberraciones judiciales que rodearon dicho caso son sólo un ejemplo entre muchos otros de la corrupción y la violencia que reinan en nuestro país. La elección del señor Peña Nieto no puede sino acentuarlas ineluctablemente, a juzgar por la brutalidad con la que actuó en el 2006 en Atenco, cuando gobernaba el Estado de México (caso de represión documentado por la Comisión de Derechos Humanos de la República Mexicana). La gravedad y las dimensiones de la corrupción del sistema político mexicano son tales, que ésta ya no concierne únicamente los derechos y las libertades individuales de los ciudadanos, franceses o mexicanos, sino que atenta gravemente contra los Derechos Humanos.

Es en nombre de ellos, Señor Presidente, que nos dirigimos a usted.

En su discurso del Bourget, se comprometió usted a llevar por el mundo los valores de la República Francesa: libertad, igualdad, fraternidad. Presidir la República, dijo usted, “es prolongar la historia de nuestro país, que viene de lejos, desde antes de la República, con la República, y que con frecuencia, con tanta frecuencia, ha iluminado la historia del mundo. Es situarse a esta altura… es ser implacables con la corrupción… es promover en todo el mundo los valores de Francia. Es ser considerados con los otros pueblos para que, a cambio, ellos nos aprecien… Es nunca transigir con los fundamentos del genio francés, que son el espíritu de libertad, la defensa de los Derechos Humanos…”

Si pese a la gran movilización de la sociedad civil ante las instituciones electorales y judiciales de nuestro país para exigir la anulación de estas elecciones, el señor Peña Nieto fuese declarado vencedor, haciendo asi caso omiso de los numerosos casos de corrupción, violencia e irregularidades en torno al escrutinio, desearíamos por lo menos solicitar a usted el que, durante su mandato, vele, como nosotros lo haremos, por el respeto de los valores democráticos que creemos compartir con los franceses. Lamentablemente, tenemos todas las razones para temer durante su gobierno, de ser este confirmado, una recrudescencia de la violencia y de la represión – al respecto, varias amenazas han sido proferidas contra miembros de nuestro movimiento, no obstante su carácter pacífico, tanto en México como en diversos países, entre ellos Francia.

Si los gobiernos de los países democráticos no expresan firmemente su compromiso sincero con la defensa de los derechos humanos, la “dictadura perfecta” (término acuñado por Mario Vargas Llosa para resumir el régimen del PRI) tendrá un largo porvenir, tanto en México como en el extranjero.

Con la más respetuosa consideración, quedamos de usted,

Movimiento “Yo soy 132” en Francia

Vote symbolique – Paris 1er juillet 2012 (sous-titres en francais et en espagnol)

Vote symbolique – Paris 1er juillet 2012  (sous-titres en francais)

Votación simbólica – París 1ro de julio 2012 (subtítulos en espagnol)

Elections symboliques, ouvertes a tout citoyen solidaire du Mexique, afin d’exprimer des idées, des souhaits et (pourquoi pas) des colères aussi, par rapport aux conditions d’inégalité et d’achat systématique des voix aux élections présidentielles mexicaines

Tagué

Proclamation de la 5ème Assemblée Interuniversitaire


4 juillet 2012

Cité Universitaire, Faculté de Sciences, Université Nationale Autonome du Mexique

Dès son origine, le mouvement #Yosoy132 s’est prononcé en faveur d’une transformation de la société mexicaine, de ses institutions politiques, essentielles à une démocratie authentique, où la participation consciente, informée, active et constructive définit  la vie politique du pays.

Nous dénonçons le contexte  dans lequel se sont déroulées les élections du 1er juillet qui ont été empreintes de pratiques profondément antidémocratiques comme la violence d’Etat; l’achat et la contrainte du vote, tirant profit de la condition et des besoins de notre peuple; la manipulation médiatique; l’usage d’enquêtes truquées et d’autres pratiques illicites qui ont altéré l’essence de notre suffrage libre, informé, raisonné et critique.

Nous signalons un processus électoral qui a été corrompu dès l’origine, avec par l’intermédiaire de institutions délibérement incapables de prévenir et de sanctionner les innombrables anomalies qui ont eu lieu.

C’est ainsi que nous déclarons que les élections présentent suffisamment d’irrégularités pour certifier qu’elles ne se sont pas déroulées dans un processus démocratique, contrairement aux messages diffusés par les médias, par Felipe Calderón et par les gouvernements de différents pays qui ont reconnu Enrique Peña Nieto comme le nouveau président élu. Les résultats définitifs des élections n’ont pas encore été annoncés. Néanmoins, nous pensons que l’accession imposée d’Enrique Peña Nieto au pouvoir  est en réalité une stratégie réfléchie depuis plusieurs années par les pouvoirs de facto, nationaux et étrangers, qui, en enfreignant la souveraineté nationale, cherchent à garantir l’approbation des réformes structurelles de caractère néo-libéral propres au modèle économique dans lequel nous vivons actuellement, telles que la réforme du travail, les performances énergétiques, de sécurité et fiscale, ainsi que la défense du système politique de complicités et avantages qui ne cherchent qu’à se légitimer par le biais de ces élections.

Le mouvement #YoSoy132 déclare donc son refus vis-à-vis du processus d’imposition du candidat Enrique Peña Nieto pour occuper la charge de Président de la République, sous-tendant un processus de longue haleine conformé par les faits et circonstances décrits ci-dessus, que nous n’acceptons pas ni aujourd’hui ni demain.

Le mouvement #YoSoy132 rappelle son caractère non partisan, autonome, anti-néo-libéral, pacifique, pluriel, démocratique et participatif et de ce fait, revendique la lutte par toute voie légale et la lutte politico-sociale. Ainsi, nous nous prononçons pour que les demandes des citoyens soient satisfaites et pour que lumière soit faite sur les délits électoraux et pénaux ayant eu lieu avant, pendant et après la journée électorale. De même, nous appelons à l’organisation et à la mobilisation politique, à l’auto-organisation, à la constitution d’assemblées de base et à la formation de réseaux d’information cherchant à avoir une incidence sur la vie politique et sociale par la discussion et la coordination des actions .

De ce fait nous vous convoquons au Meeting National Étudiant qui aura lieu le 6, 7 et 8 juillet à Huexca, État de Morelos et à la Convention Nationale le 14 et le 15 à Atenco; nous soutenons et respectons aussi autres mouvements qui, tout comme le mouvement #YoSoy132, dénoncent les circonstances dans lesquelles ont eu lieu les élections.

Texte original en espagnol ici

Prise de position de #YoSoy132 sur le processus électoral au Mexique

A la société civile, nationale et internationale,
aux citoyens-observateurs,
aux médias,

Tout au long de cette journée, le mouvement YoSoy132 est descendu dans les rues pour être témoin du processus électoral; il a recueilli de l’information et recensé un grand nombre d’anomalies, délits électoraux et actes de violence.

Cela a été possible grâce à l’information que la population nous a fait parvenir à travers divers moyens tels que les sites de surveillance citoyenne du processus électoral, les sites de notre mouvement, les réseaux sociaux et le travail exceptionnel réalisé par les observateurs du mouvement qui ont vécu en chaire propre la violence de la journée, la négligence et le silence des autorités.

Nous avons pris connaissance de ces rapports depuis le début de la journée électorale et nous continuons à en recevoir. La quantité et la gravité des faits rapportés n’ont cessé de croître de façon importante au fur et à mesure que se déroulait cette journée.

Nous avons classifié les rapports reçus en différentes rubriques recouvrant les accusations récurrentes :

1. Actes de violence
2. Délits électoraux
3. Irrégularités dans le fonctionnement des bureaux de vote
4. Menaces et intimidations adressées aux membres de la société civile qui ont participé à l’observation et la surveillance du scrutin.

En tant que mouvement YOSOY132, nous célébrons la grande participation, observation et surveilance des citoyens pendant toute la journée électorale.

En dépit de cette mobilisation, les autorités n’ont pas garanti la légalité, ni répondu conformément à leurs obligations pour faire suite aux accusations qui ont été faites pendant cette journée.

Les autorités n’ont pas été à la hauteur de la grande manifestation participative de la société.

Aussi, nous considérons détenir suffisamment d’éléments pour dire que la journée électorale ne s’est pas tenue sans irrégularités et anomalies, et qu’elle ne s’est certainement pas déroulée dans l’ambiance de paix et légalité nécessaire pour garantir l’exercice du vote libre, raisonné et informé.

Face à ce scénario marqué par des actes d’illégalité et de violence, nous manifestons notre soutien, protection et solidarité à tous ceux qui sont courageusement sortis dans les rues pour défendre et protéger la démocratie.

Communiqué YoSoy132, le 1er juillet

Au peuple du Mexique,
à l’opinion publique nationale et internationale,
aux médias,
aux institutions politiques et électorales,

Par la présente, nous informons que le Mouvement YoSoy132, qui a cherché à organiser et surveiller les élections par une mobilisation citoyenne en faveur de la transparence de cette journée électorale du 1er juillet 2012, et en réaffirmant notre position politique, nous déclarons:

Nous réaffirmons être un mouvement social, politique, ne soutenant aucun parti politique officiel, pacifique, autonome, indépendant et démocratique qui cherche la transformation du pays à travers le dialogue et la mobilisation sociale ; de plus, nous refusons de façon énergique l’imposition d’un candidat.

Des pratiques anti-démocratiques persistent toujours au Mexique: la violence d’Etat, l’achat et la coercition du vote, la manipulation de l’opinion publique à travers les médias, ainsi que d’autres pratiques illicites qui altèrent l’essence du suffrage effectif, libre, informé, raisonné et critique.

Dans ce contexte, le Mouvement YoSoy132 a décidé d’agir. Entre autres initiatives, nous avons crée une Commission de Surveillance qui vient s’ajouter à d’autres stratégies citoyennes et non partisanes d’observation des élections telles que « FotoXcasilla » (« Une Photo par Bureau de Vote »), « Tufotocuidatuvoto » (« Ta photo protège ton vote ») et « Contamos.org.mx » (  » Nous comptons.org.mx ») et à la grande mobilisation sociale qui aura lieu à travers de manifestations et d’évènements politico-culturels informatifs.

Nous considérons que le 1er juillet les élections ne se terminent pas avec la fermeture des bureaux de vote.

Aujourd’hui s’ouvre un nouveau front de lutte qui commence avec l’analyse prudente et critique du processus électoral.

Nous exhortons la société à participer activement à cet exercice à partir duquel il sera possible de définir des actions concrètes.

Permettons que notre mouvement accueille les causes les plus variées, de l’exigence d’une démocratie effective jusqu’à des revendications sociales historiques et d’autres luttes qui dépassent le contexte politico-électoral.

Etant donné que ce mouvement va plus loin que cette simple conjoncture électorale, YoSoy132 restera critique, actif et pacifique face aux élections de cette journée.

Nous rappellons que la position politique du mouvement devant les résultats des élections ne se fera qu’à partir des bases que l’Assemblée Générale Interuniversitaire définira.

Si nous ne brûlons pas, comment éclairer la nuit?

Pour une démocratie authentique,

YoSoy132

Texte original en espagnol ici

Prise de position de #YoSoy132 sur le processus électoral au Mexique – 1er juillet 2012

Soutien aux camarades du #YoSoy132

Trocadero, Paris
2 juin 2012